En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : Le monde - Le Monde avec AFP et Reuters - 25/11/2020

« Oui, je renouvelle ma confiance au préfet de police », a assumé le ministre de l’Intérieur, après l’évacuation violente d’un campement de migrants place de la République.

Au surlendemain de l’évacuation brutale d’un campement de migrants et d’exilés place de la République, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a renouvelé mercredi matin, sur France 2, sa confiance au préfet de police de Paris, Didier Lallement. L’opération de police avait donné lieu à des violences de la part de membres des forces de l’ordre, dont les images ont été partagées massivement sur les réseaux sociaux.

« Oui, je renouvelle ma confiance au préfet de police », a déclaré M. Darmanin. Didier Lallement, a-t-il poursuivi, « a commandé l’évacuation de cette arrivée massive de tentes sur la place de la République. Cette évacuation était totalement légitime », a insisté le ministre, mais elle « ne s’est pas bien déroulée parce qu’il y a eu des gestes inappropriés que je trouve inacceptables ».

Depuis mardi, les appels à la démission du préfet de police de Paris s’étaient multipliés, ainsi que les rumeurs sur une éviction après la publication d’un article dans Le Point. Hypothèse déjà évoquée dans Le Canard enchaînée en juillet.

Rapport de l’IGPN et deux enquêtes

Après avoir reçu « un rapport circonstancié » du préfet Lallement sur l’opération, M. Darmanin a demandé mardi à l’inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices », de lui remettre « sous quarante-huit heures » les conclusions de son enquête sur les violences constatées. « Si cela est vérifié, je prendrai des sanctions », a dit Gérald Darmanin.

Le parquet de Paris a ouvert mardi deux enquêtes sur ces violences : l’une relative à un croche-pied fait par un policier à un migrant, l’autre sur des coups portés par un policier sur Rémy Buisine, journaliste du média en ligne Brut.

« Mais je ne vais pas condamner ni l’intégralité des policiers et des gendarmes qui sont intervenus sur cette place, ni le préfet de police pour les faits de quelques-uns », a-t-il ajouté, estimant qu’on ne pouvait « pas tirer de quelques gestes inacceptables des conclusions sur le travail qu’a fait l’ensemble de la police y compris ce soir-là. Ceux qui déconnent sont sanctionnés mais je me refuse de sanctionner l’intégralité des policiers de France. »

Ex-préfet de la Gironde, Didier Lallement, qui dirige la Préfecture de police de Paris depuis mars 2019, fait l’objet de critiques régulières pour ces méthodes de maintien de l’ordre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Evacuation des migrants place de la République : « une réponse uniquement répressive alors que l’enjeu est avant tout sanitaire »

Le Monde avec AFP et Reuters

 

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA