En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Communiqué de presse du 28 septembre 2020
 

Centre de rétention de Cornebarrieu :  Le sens de la responsabilité

Un matin de septembre, Julia* est sortie du Centre de rétention de Cornebarrieu avec le Covid.

Asymptomatique diriez-vous ? Eh bien, non !

C'est justement parce qu'elle avait présenté les signes avant-coureurs de la maladie que celle-ci avait été placée à l'isolement dès son arrivée au CRA, que l'ensemble du recours judiciaire s’est fait par visio-conférence et que malgré la demande de maintien en rétention prononcée par le juge, Julia a été libérée par le préfet du Vaucluse.

En effet, Julia a été arrêtée en Avignon car sans-papier et a été transférée à Cornebarrieu par la route. Combien de policiers dans la voiture ?

Arrivée malade au CRA, elle est testée. Au bout de 48 h, elle est confrontée à un JLD étranger qui prolonge sa rétention pour 28 jours.

Le test positif arrive au petit matin du troisième jour de rétention. Julia, malade sans argent et sans téléphone, est aussitôt mise à la porte du Centre de rétention de Cornebarrieu.

Présente sur les lieux, après une visite à un autre retenu, une militante du Cercle des Voisins voyant Julia désespérée et demandant certainement sa route à deux cyclistes sur l'avenue Latécoère, lui propose son aide comme tous nos militants sont appelés à le faire.

Elle ne connaît pas l'état de santé de Julia. Elle lui prête son téléphone pour avertir des amis de sa libération et, à sa demande, l'emmène à la gare de Toulouse.

À son retour, notre militante fait, comme nous avons l'habitude, par mail, un compte rendu de cette sortie de CRA. Nous sommes aussitôt avertis par l'équipe de la Cimade du Centre de rétention de l’état contagieux de Julia.

Après avoir rencontré un médecin, notre militante est aujourd’hui à l’isolement, mais qu'en est-il des plusieurs dizaines de personnes que Julia a côtoyées à la gare Matabiau, à la gare d’Avignon ou ailleurs, avant peut-être de pouvoir s’isoler ?

Comment la Sécurité Sociale pourra engager son protocole Covid sans connaître ce parcours ?

En ce mois de septembre, Julia est la 3ème personne testée positive qui sort du centre de rétention de Cornebarrieu sans précaution particulière.

« Sens de la responsabilité », soulignait jeudi soir le Premier ministre !

Irresponsabilité des représentants de la République dans les régions, pourrions-nous répondre.

 
Notre association a pris contact avec des avocats et n'exclut plus de porter plainte pour mise en danger d'autrui.
 
* le prénom « Julia » est un prénom d’emprunt
 
Le Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Fait à Toulouse, le 28 septembre 2020
 
Contact Presse :
Jean-Loup Witterkoër 06 20 07 31 55

Bernard Rothenburger 06 19 64 15 73

 

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA