En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

cdv logo  

Le Cercle des Voisins

Informe de l'atteinte à la dignité et aux droits humains que représente l’existence et le fonctionnement du «Centre de Rétention Administrative de Cornebarrieu», défend la libre circulation des personnes et dénonce le système mis en place pour l’expulsion des personnes privées de papiers.

logo EGM Toulouse

Fermez les Centres de Rétention !

La secrétaire générale de La Cimade dénonce : les enfermements arbitraires, les violences et les mises à l’isolement répétées, un climat de stigmatisation grandissante, les expulsions illégales

Solidarite avec Mimmo Lucano

La Dépêche  | 28/08/2010

 

L'archevêque de Toulouse, Mgr Robert Le Gall, a jeté un pavé dans la mare hier en n'hésitant pas à dresser un parallèle entre les expulsions de Roms aujourd'hui et le sort fait aux juifs en France durant la Seconde Guerre mondiale. Devant des milliers de fidèles à Lourdes, Mgr Le Gall s'est ému des expulsions de Roms et de leur médiatisation, et a lu une lettre du 13 août 1942, dont son prédécesseur Jules-Géraud Saliège avait ordonné la lecture publique, a indiqué le diocèse de Toulouse. « Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d'une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle », disait l'archevêque à l'époque. « Dans notre diocèse, des scènes d'épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les juifs sont des hommes, les juives sont des femmes. Tout n'est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos frères comme tant d'autres. Un chrétien ne peut l'oublier ». Le Récébédou était un camp de détention, un mouroir, mais aussi le point de départ de convois vers les camps de la mort avant que son activité ne cesse en septembre 1942 suite à l'intervention de Mgr Saliège. Le camp hôpital de Noé accueillait des Républicains espagnols blessés ou infirmes ainsi que des juifs. Il a servi à la déportation vers les camps de concentration et d'extermination. Le Récébédou et Noé se trouvent en Haute-Garonne. « Les Roms sont nos frères comme les autres », a dit Mgr Le Gall à Lourdes, où il s'était rendu pour le pèlerinage du diocèse toulousain.« En août 2010, en France, des campements de Roms sont démantelés et des expulsions soi-disant volontaires du territoire français sont largement médiatisées. Devant de tels agissements et les déclarations répétées de plusieurs membres du gouvernement, nous ne pouvons rester silencieux », a dit Mgr Le Gall selon un porte-parole, des propos également contenus dans un communiqué à la presse.

L'archevêque se dit « convaincu que le remède à la peur et à l'insécurité ne se trouve pas dans une surenchère sécuritaire mais passe par une action de longue haleine nourrie de respect et de connaissance réciproques ».L'archevêque a l'intention de se rendre au centre de rétention administratif de Cornebarrieu, dans la banlieue de Toulouse, a indiqué Jean-Marie Dessaivre, porte-parole du diocèse. Mgr Le Gall ajoute sa voix à celles qui se sont élevées chez les catholiques contre l'actuelle politique gouvernementale envers les Roms. Le pape Benoît XVI lui-même a exprimé sa désapprobation. Selon le site du musée de la résistance et de la déportation de la Haute-Garonne, la lettre de Mgr Saliège avait eu un retentissement considérable et les déportations avaient été suspendues dans le département jusqu'en février 1943, date à laquelle la Gestapo a déporté les juifs directement.

 

 

 

Vite dit

06/06/2022 - Archarnement administratif, ca suffit !

« Comment peut-on croire qu'on sera plus heureux en faisant du mal à d'autres ? » (Hervé le Tellier – L'anomalie)

Ce mardi 7 juin 2022, Gideon est convoqué au tribunal judiciaire de Toulouse. Combien de juges a-t-il vu depuis le jour où il a été interpellé au commissariat de Pamiers ?

Au moins 7.

Le 3 mai, ce jeune gabonais de 18 ans, a été placé au centre de rétention de Cornebarrieu pour un vol prévu le 4 mai vers Libreville. Ce placement rendu possible par la loi (Article L 740-1 CESEDA) a été concrétisé par la préfecture de l'Ariège.

Il a refusé d'embarquer car toute sa famille vit en France de manière régulière. Il est scolarisé au lycée de Lavelanet et n'a plus du tout d'attache au Gabon.

Le 5 mai, le juge de la liberté et de la détention (JLD) décide de la prolongation de sa rétention (Article L742-3 CESEDA) permettant ainsi à l'administration d'organiser un nouvel 'éloignement'.

C'est le 27 mai qu'aura lieu cet 'éloignement' mais cette fois avec des techniques coercitives musclées (GTPI). Monté de force dans l'avion, Gidéon sera ligoté et molesté jusqu'au moment où le commandant de bord exigera son débarquement.

Mais s'opposer à son expulsion est un délit. Gidéon passera le soir même devant le procureur en CRPC (Comparution sur Reconnaissance Préalable de Culpabilité) et sera puni d'une peine de prison de 3 mois avec sursis et 5 ans de mise à l'épreuve.

A 100 km de Toulouse, la préfète de l'Ariège reste inflexible : Gidéon doit rester enfermé pour être expulsé.

Le 2 juin, la juge JLD rendra un avis légèrement plus conciliant en lui permettant de rejoindre famille mais en l'obligeant à signer tous les jours au commissariat.

La préfecture de l'Ariège n'a pas apprécié cette décision. Elle a fait appel et l'audience aura lieu ce mardi 7 juin à 9h45 au palais de justice de Toulouse.

Si vous venez à cette audience, vous ne verrez pas le ou la signataire de cet appel. Il ou elle se fera représenter par un ou une porte-parole bien obéissant.e.

On sait qu'un nouveau vol a été demandé par la préfecture et si Gidéon le refuse, il risque cette fois 3 ans d’emprisonnement et une interdiction du territoire de 10 ans.

Depuis ses 18 ans, Gidéon vit sous la menace d'une arrestation, d'une expulsion !

Ce 6 juin, c'est son anniversaire. Il a 19 ans.

 

Visites au CRA

Archive

Powered by mod LCA